Codonomancie

Divination par les cloches. Les cloches sont connues depuis l’antiquité comme des moyens de communication pour transmettre différentes fonctions : alerter, informer, convoquer, marquer, localiser et autre autant dans le domaine civil et religieux. Un véritable langage a été élaboré : sonorité, combinaisons de sons, etc.

Dans cette mancie, le demandeur posait sa question à haute voix au cœur même de la cloche pour interpréter les frémissements métalliques qui suivent la voix. La cloche était dans ce cas transformée en oracle.

Une variante de cette mancie étudiait les mouvements en balancier de la batail (battant de la cloche) : premier et dernier contact, grincements étaient alors étudiés afin d’établir le présage.

Les cloches en rêve

L’interprétation des songes où l’on voit en rêve une ou des cloches ou un clocher, a aussi son importance. Ainsi :

  • ceux qui entendent sonner les cloches sont menacés d’un accident ;
  • si les cloches carillonnent, c’est qu’il faut redouter la médisance et la calomnie;
  • si la cloche tinte de façon lugubre, le rêveur peut s’attendre à une perte très sensible, au trépas d’un être bien-aimé ou peut-être même à un enlèvement.
  • si on voit une cloche tomber à terre, cela annonce un repos forcé, un état d’inaction temporaire causé par la maladie ou les infirmités.
  • Si on voit une cloche rompue ou cassée, c’est un présage d’affliction et de misère à venir.
  • la présence d’oiseaux de nuit autour d’une cloche éclairée par la Lune laisse présager un vol sacrilège ou peut-être même la mort du curé.
  • entendre sonner l’Angellus — le matin, à midi ou le soir — est l’indice qu’il y a des projets du démon pour vous enlever l’esprit de la prière.
  • si l’on entend les accents lointains de la cloche d’alarme, ça annonce un danger pour vos proches ou pour vos amis.
  • si le tocsin se fait entendre à peu de distance — soit entendre une sonnerie de cloche à coups répétés et prolongés qui donne l’alarme en cas d’alerte — on peut craindre un grand danger ou même une catastrophe sanglante.
  • le fait d’examiner un clocher des grandes villes est un signe précurseur d’une ambition déçue ;
  • voir le clocher d’un village n’annonce rien de plus que des chagrins domestiques.
  • voir un clocher neuf, c’est l’annonce de succès dans les entreprises ;
  • voir le clocher est en réparation, celui-ci annonce le contentement et le succès.
  • rêver de voir les clochers d’une cathédrale laisse présager une élévation rapide ;
  • contempler le clocher isolé d’une église rustique annonce simplement une douce et heureuse philosophie, où l’on trouve une complète satisfaction dans la médiocrité.

Les cloches et les superstitions

  • dans la Rome antique, on faisait tinter une cloche près d’une femme en train d’accoucher pour écarter d’elle les mauvais esprits et favoriser une naissance faste.
  • On dit aussi que l’eau des fontaines donnait un pouvoir magique aux femmes, lorsqu’elles la puisaient au moment où les cloches se mettaient à sonner.
  • Aux temps anciens, il semble aussi que les pieux appels de l’airain sonore exaspèrent les trolls, les nains, les sorciers et les enchanteurs puisque leur « musique magique » détruit leurs projets et leurs artifices ; car lorsqu’une cloche se fait entendre, on dit que le diable lui-même est obligé d’abandonner ses projets.
  • Un autre adage prétend que si l’on fait sonner les cloches à l’approche d’un orage, celui-ci ne cause pas de dommage au village ; car des cloches qui sonnent ont aussi fonction de chasser les sorcières et de déjouer leurs projets, d’autant plus qu’en ces temps superstitieux, l’on croyait que c’étaient les sorciers et les enchanteresses qui faisaient la pluie et le beau temps. Mais cette belle coutume ancestrale a disparu, sans doute parce que plus d’un « sonneur de cloche » fut frappé par la foudre. Un fait avéré puisqu’au XVIIIe siècle seulement, dans le Sud Ouest de la France, une dizaine de carillonneurs par an étaient grillés par la foudre dans leur clocher. Parfois même, on commençait à faire le « carillon de tonnerre » lorsque des nuages sombres s’approchaient d’un village. Pour aider le sonneur de cloches, les paroissiens se joignaient à lui en sortant dans les rues avec marmites et bassines, en les frappant violemment avec des objets en métal, pour faire du bruit et ainsi éloigner les mauvais esprits.

La Codonomancie inclut aussi les présages qu’on pouvait jadis tirer des clochettes sonores et les cymbales dodonéennes, connues sous le nom d’airain de Dodone. Quand elles étaient agitées par le caprice des vents, elles passaient pour révéler l’avenir lorsqu’on estimait la qualité de leurs sons et leurs entrechoquements divers et, on devinait l’avenir selon leurs tonalités et accents divers. De plus, les anciens étaient persuadés que les sons de l’airain sacré pouvaient faire cesser les mauvais sorts et enchantements qui obscurcissaient l’astre des nuits.

Retour