12 choses passionnantes à savoir sur Halloween, à vous faire dresser les cheveux sur la tête !

Halloween

Tremblez très chers mortels, les esprits ressortent du placard ce 31 octobre.
L’occasion de revenir sur les mystères qui entourent cette fête d’origine celtique.

1. Il était une fois…

Croyez-le ou non, le berceau d’Halloween n’est pas une gigantesque usine de bonbons !

Halloween est au départ une fête celtique d’origine irlandaise : le nouvel an Celtique !

Le calendrier Celte ne se terminant pas le 31 décembre, mais le 31 octobre…
Cette dernière nuit de l’année était la nuit du Dieu de la Mort (la nuit de Samain ou Samhain).

En octobre, les nuits se rallongent et la légende raconte que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants.

Alors pour éviter que les fantômes ne viennent les hanter, les celtes avaient quelques rituels dont celui de s’habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux fantômes et de se réunir pour faire la fête le soir du 31 octobre.

2. Les origines celtiques : la fête de Samain ou Samhain…

La mythologie irlandaise nous apprend Samain (Samhain en irlandais) est la première des quatre grandes fêtes religieuses de l’année celtique, fêtée aux environs de notre 1er novembre.

Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, par définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques.

3. Les origines du mot : écrit-on “Halloween” ou “Hallowe’en” ?

L’étymologie du mot Halloween appartient strictement à la langue anglaise, sans aucun rapport avec le gaélique ou toute autre langue celtique.

Son nom actuel est une altération de All Hallows Eve, qui signifie littéralement «la veille de tous les saints», c’est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint le 31 octobre !

Hallow est une forme archaïque du mot anglais holy et signifie «saint», even est une forme usuelle qui a formé evening, le soir.

L’orthographe Hallowe’en est encore parfois utilisée au Canada et au Royaume-Uni, «e’en» étant la contraction de even, devenue «een».

4. L’origine de la citrouille…

À l’origine, le symbole d’Halloween était… un navet ! contenant une bougie pour commémorer la légende de Jack-o’-lantern.

Halloween-citrouilles

Issu de la légende de Jack-o’-lantern (Jack à la lanterne, le personnage qui a inspiré l’Etrange Noël de Mr Jack de Tim Burton !), condamné à errer éternellement dans l’obscurité entre l’enfer et le paradis en s’éclairant d’un tison posé dans un navet sculpté.
Aux états-Unis, le navet a progressivement été remplacé par la citrouille qui pousse en octobre et qui est bien plus facile à sculpter !

5. La légende de Jack-o’-lantern… Jack à la lanterne…

halloween Jack O Lantern

La légende de Jack-o’-lantern vient d’un vieux conte irlandais qui raconte l’histoire d’un homme prénommé Jack, particulièrement avare et porté sur la bouteille.

Il aurait un soir rencontré le Diable dans un pub irlandais, qu’il aurait défié, jouer avec lui et par deux fois dupé, l’humiliant donc !

Mais on ne défie pas le Diable impunément !!!!

Lorsque Jack meurt, l’entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer.

Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il plaça le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et sera condamné à errer sans but, entre paradis et enfer jusqu’au jour du jugement dernier.

Il est alors nommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en français), ou Jack-o’-lantern.

Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween…

halloween fantômes6. Boo ! Effrayé par la fête Halloween ? Vous pourriez, alors, souffrir de Samhainophobie !

Sachez qu’une personne terrifiée par Halloween est un «samhainophobe».
Un individu apeuré à l’idée de rencontrer un fantôme est un «phasmophobe».

7. La tradition du porte-à-porte : “Trick or Treat”

Halloween trick or treatCe qui signifie “donnez-moi quelque chose ou je vous jette un sort !”, que l’on peut traduire aussi par “farce ou bonbon ?”
La tradition moderne la plus connue de Halloween veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants à l’image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires et aillent à la chasse aux bonbons durant laquelle ainsi déguisés, ils vont sonner aux portes pour réclamer des friandises avec la célèbre formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort ! »

La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d’artifices, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d’Halloween, la diffusion de films d’horreur mais aussi la tenue de messes anticipées de la Toussaint dans sa composante strictement religieuse.

8. Pourquoi s’échange-t-on des bonbons en fait ?

Les bonbons sont une simple déformation de la tradition de la soirée Samhain !

D’après les croyances, pendant la nuit du 31 octobre, les fantômes se réveillaient et erraient dans les rues.

Les celtes avaient tellement peur que les fantômes s’approchent de chez eux, qu’ils portaient des costumes pour les repousser.

Pour éviter que leur colère ne s’abatte sur leurs maisons, ils préparaient un banquet entier de gâteaux et de pommes à l’entrée de chaque village en pensant que ça permettrait d’apaiser la faim des fantômes et calmerait aussi leur colère.

Avec le temps, les pommes se sont transformées en bonbons et les enfants se sont mit à toquer à chaque porte pour récolter leur dû.Halloween bonbons

9. Itsy Bitsy Spider : la toute petite minuscule et mignonne araignée)…

N’ayez pas peur si vous voyez une araignée à Halloween : d’après la légende, il s’agit de l’esprit d’un être cher qui veille sur vous depuis l’au-delà.

10. La tradition d’Halloween aux Etats-Unis !

La fête d’Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l’arrivée massive d’émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851).

Halloween est aujourd’hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et, dans une moindre mesure, dans de nombreux autres pays.

11. Santé et sécurité

À chaque fête d’Halloween, il y a des rumeurs persistantes selon lesquelles des gens introduiraient du poison ou des objets dangereux (lames, aiguilles) dans les bonbons.

Quelques consignes de sécurité élémentaires sont donc à rappeler :

  • Ne faire la collecte qu’en groupe, et être accompagné d’un adulte pour les plus jeunes ;
  • Ne jamais rentrer chez des inconnus ;
  • Ne pas consommer les friandises non emballées, et si possible attendre pour les trier chez soi avec un adulte ;
  • Être visible pour circuler dans la pénombre.

12. On ne rigole pas avec Halloween aux États-Unis !

Halloween est la deuxième fête la plus commerciale des États-Unis, juste après Noël !

L’Américain moyen consomment en moyenne environ 3,4 kg de bonbons pendant cette fête !

Aux États-Unis, la collecte de friandises est interdite aux enfants de plus de 12 ans. Dans certains endroits, les adolescents qui trichent sur leur âge peuvent se voir infliger jusqu’à 1000 $ d’amende.

Ce 31 Octobre prochain, offrez-vous une montée d’adrénaline dans une maison hantée, creusez des citrouilles au coin du feu et mangez votre quota de bonbons annuel en une seule fois !
Belle fête d’Halloween à tous celles et ceux qui ont garder leurs âmes d’enfants !

Astroclairement vôtre et @ bientôt.